Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘IIIeme Partie – La Synagogue de Satan’ Category

Nous venons d’étudier au chapitre précédent diverses tentatives des juifs pour lancer les autorités romaines contre Saint Paul, l’accusant d’aller contre César, de proclamer un autre roi à sa place en prêchant Jésus. De ces constantes intrigues et calomnies, c’est un document indiscutable qui nous informe : le Nouveau Testament de la Sainte Bible. Ces tentatives répétées de lancer la puissance de l’Empire romain contre le Christianisme naissant se succédèrent avec fréquence, bien que sans succès durant quelque temps.

(suite…)

Read Full Post »

Le Judaïsme fit une guerre à mort à l’Eglise, depuis la naissance de celle-ci, et cela sans aucun motif, sans provocation et sans que l’Eglise durant ses trois premiers siècles réponde à la violence par la violence. Les juifs abusèrent cruellement de la mansuétude des premiers chrétiens, qui se bornèrent à combattre leurs mortels adversaires par leur argumentation bien fondée, devant souffrir en échange les calomnies assassines des juifs, leurs emprisonnements, les assassinats, et toutes sortes de persécutions.

(suite…)

Read Full Post »

(NDT: la falsification de la Charité et de la morale)

L’une des ruses les plus perverses et remarquablement efficace que les juifs ont utilisée dans leur combat pour l’affaiblissement du Christianisme dans le but de parvenir à le détruire a été d’exploiter l’idée d’une prétendue morale et charité chrétienne, créées à leur fantaisie, qu’ils emploient comme une arme destructrice de précision contre le Christianisme.

(suite…)

Read Full Post »

Quatrième point. Les Apôtres accusèrent les juifs et non pas les Romains de la mort du Christ.

Preuves.

Dans le livre de la Sainte Bible intitulé Les Actes des Apôtres, au chapitre II, Saint Pierre adressant la parole aux juifs de différents pays qui étaient rassemblés à Jérusalem et dont chacun d’eux (depuis la venue du Saint Esprit) entendait le discours de l’Apôtre dans sa propre langue, leur dit :

(suite…)

Read Full Post »

Nous nous souvenons qu’une association dénommée les « Amis d’Israël », dont faisaient partie jusqu’à des Cardinaux et des Evêques, fut condamnée par Sa Sainteté le Pape Pie XI et le Saint Office en l’année 1928, et que parmi les nouveautés scandaleuses que cette association diffusa, on trouvait l’affirmation que que le peuple juif ne fut pas déicide, affirmation contredisant celle soutenue par la Sainte Eglise pendant pratiquement vingt siècles. Implicitement condamnée par l’Eglise, cette association fut dissoute par le décret mentionné. Personne n’imaginait que ses thèses aventurées et pour certains même hérétiques resurgiraient, jusqu’à ce qu’à la surprise générale trente ans après, il s’avéra que les juifs les avaient fait ressusciter, secondés par un groupe nombreux de clercs *) qui, défiant la condamnation implicite du Saint Office, assuraient qu’il était complètement faux que Notre-Seigneur ait été mis à mort par les juifs, et que les vrais responsables de cet assassinat étaient les Romains, et donc qu’il était injustifié de qualifier de déicide le peuple juif !

(suite…)

Read Full Post »

Pour que les clercs catholiques bien intentionnés se rendent compte de tout ce que cette question de l’antisémitisme a de dangereux, il faut qu’ils sachent qu’à diverses époques les hébreux ont considéré comme antisémites, aussi bien Notre-Seigneur Jésus-Christ que les Evangiles, et divers Papes, Conciles et Saints de l’Eglise. Et il est naturel qu’ils aient eu cette attitude, puisqu’ils considèrent comme antisémites tous ceux qui critiquent ou qui combattent leurs méchancetés, leurs crimes ou leurs conspirations contre l’humanité, et qu’aussi bien Notre-Seigneur que les Apôtres et les autres autorités catholiques mentionnées critiquèrent et combattirent en diverses occasions les exactions des juifs.

(suite…)

Read Full Post »

Dans toutes leurs entreprises impérialistes et révolutionnaires, les juifs ont employé pour tromper les peuples une tactique caractéristique, utilisant des concepts abstraits et vagues, des expressions au sens élastique qui peuvent se comprendre de manière équivoque et s’appliquer de différentes façons. Sont apparus par exemple les concepts d’égalité, de liberté, de fraternité universelle, et surtout celui d’antisémitisme, ce dernier terme d’une élasticité énorme, une abstraction à laquelle ils donnent des sens différents et des applications diverses, mais tendant à enchaîner les peuples chrétiens et gentils dans le but de les empêcher de se défendre contre l’impérialisme judaïque et contre l’action destructrice de ses forces anti-chrétiennes.

(suite…)

Read Full Post »

Older Posts »