Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘religion juive’

Un haut dirigeant du Judaïsme du siècle passé, Adolf Jacob Frank, dans son intéressant ouvrage sur la Cabbale, déclare ceci à propos de la démonolâtrie (le culte des démons) chez les hébreux : « Si dans le Judaïsme l’on trouve des traces de la plus sombre superstition, il faut surtout chercher la cause de la terreur qu’il inspire dans sa démonolâtrie ». 293)

Cette confession que la démonolâtrie a existé dans le Judaïsme est d’une grande valeur, provenant d’un haut dirigeant de la Synagogue, qui fut ni plus ni moins que le Vice-Président du Consistoire Israélite de Paris, la plus haute autorité juive de France, le collaborateur des Archives Israélites, et fut aussi le Conservateur adjoint de la Bibliothèque Impériale au temps de Napoléon III. (suite…)

Publicités

Read Full Post »

Un autre encore des mouvements subversifs créés au XIIème siècle par la cinquième colonne juive infiltrée dans la Chrétienté fut celui des Pasagins, Sabataires ou Circoncis. Cette secte progressa davantage, comme de naturel, dans le nord de l’Italie et le sud de la France, c’est à dire dans les régions de l’Europe les plus infiltrées par la Synagogue à cette époque. Et sur le sujet de la judaïsation du Christianisme, cette secte constitua l’aile gauche du très complexe mouvement révolutionnaire crypto-juif du XIIème siècle. (suite…)

Read Full Post »

Le rabbin Benjamin de Tudela, dans son célèbre « Itinéraire », présente comme magnifique la situation (des juifs) dans le monde islamique au XIIème siècle, avec le règne du Prince de la Captivité conférant leur titre aux rabbins et aux chantres de la terre de Sinar ou Chaldée, de Perse, de Khorassan, de Sheba ou Arabie heureuse, de Mésopotamie, d’Alanie, de Sicarie, jusqu’aux montagnes d’Asana en Géorgie, aussi éloignées que la rivière Gihon, jusqu’au Thibet et jusqu’aux Indes. Toutes ces synagogues, au dire de l’illustre voyageur, recevaient sa permission pour avoir des rabbins et des chantres, lesquels allaient à Bagdad s’y faire solennellement introniser dans leur office et y recevoir leur autorité des mains du Prince de la Captivité, appelé par tous Fils de David. (suite…)

Read Full Post »

Les dissensions qui survinrent dans le parti arien eurent pour origine les tendances de plus en plus modérées des Evêques qui bien que trompés étaient de bonne foi, et qui se heurtaient aux extrémistes, eux indubitablement sous le contrôle de la cinquième colonne. C’est ce qui affaiblit l’hérésie dans l’Empire.

(suite…)

Read Full Post »

Quatrième point. Les Apôtres accusèrent les juifs et non pas les Romains de la mort du Christ.

Preuves.

Dans le livre de la Sainte Bible intitulé Les Actes des Apôtres, au chapitre II, Saint Pierre adressant la parole aux juifs de différents pays qui étaient rassemblés à Jérusalem et dont chacun d’eux (depuis la venue du Saint Esprit) entendait le discours de l’Apôtre dans sa propre langue, leur dit :

(suite…)

Read Full Post »

Nous nous souvenons qu’une association dénommée les « Amis d’Israël », dont faisaient partie jusqu’à des Cardinaux et des Evêques, fut condamnée par Sa Sainteté le Pape Pie XI et le Saint Office en l’année 1928, et que parmi les nouveautés scandaleuses que cette association diffusa, on trouvait l’affirmation que que le peuple juif ne fut pas déicide, affirmation contredisant celle soutenue par la Sainte Eglise pendant pratiquement vingt siècles. Implicitement condamnée par l’Eglise, cette association fut dissoute par le décret mentionné. Personne n’imaginait que ses thèses aventurées et pour certains même hérétiques resurgiraient, jusqu’à ce qu’à la surprise générale trente ans après, il s’avéra que les juifs les avaient fait ressusciter, secondés par un groupe nombreux de clercs *) qui, défiant la condamnation implicite du Saint Office, assuraient qu’il était complètement faux que Notre-Seigneur ait été mis à mort par les juifs, et que les vrais responsables de cet assassinat étaient les Romains, et donc qu’il était injustifié de qualifier de déicide le peuple juif !

(suite…)

Read Full Post »

Pour que les clercs catholiques bien intentionnés se rendent compte de tout ce que cette question de l’antisémitisme a de dangereux, il faut qu’ils sachent qu’à diverses époques les hébreux ont considéré comme antisémites, aussi bien Notre-Seigneur Jésus-Christ que les Evangiles, et divers Papes, Conciles et Saints de l’Eglise. Et il est naturel qu’ils aient eu cette attitude, puisqu’ils considèrent comme antisémites tous ceux qui critiquent ou qui combattent leurs méchancetés, leurs crimes ou leurs conspirations contre l’humanité, et qu’aussi bien Notre-Seigneur que les Apôtres et les autres autorités catholiques mentionnées critiquèrent et combattirent en diverses occasions les exactions des juifs.

(suite…)

Read Full Post »

Older Posts »